Se connecter
Rechercher

Anémies par carence en vitamine B12 chez le sujet âgé de plus de 75 ans : nouveaux concepts. À propos de 20 observations * * Travail présenté au congrès de la Société nationale française de médecine interne à Aix-en-Provence, en juin 2000.

Auteurs : Andrès E1, Perrin AE1, Kraemer JP1, Goichot B1, Demengeat C2, Ruellan A1, Grunenberger F1, Constantinesco A2, Schlienger JL1
Affiliations : 1Service de médecine interne et nutrition, hôpital de Hautepierre, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France2service de biophysique et médecine nucléaire, hôpital de Hautepierre, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France
Date 2000 Novembre, Vol 21, Num 11, pp 946-954Revue : La Revue de médecine interneType de publication : article de périodique; DOI : 10.1016/S0248-8663(00)00250-2
Article original
Résumé

Propos. –De nouveaux concepts ont été récemment développés sur les carences en vitamine B12 : l’existence chez la personne âgée d’un mécanisme fréquent de non-dissociation de la vitamine B12 de sa protéine porteuse et la possibilité d’une supplémentation par vitamine B12 cristalline per os. L’objectif de ce travail est de confirmer ces concepts sur une série de patients âgés de plus de 75 ans et présentant une anémie par carence en vitamine B12.Méthodes. –Il s’agit d’une étude rétrospective sur cinq ans. Elle inclut les patients âgés de plus de 75 ans présentant une anémie (hémoglobine inférieure à 12 g/dL) par carence en vitamine B12 (B12 inférieure à 160 pg/mL).Résultats. –Vingt observations ont été analysées. L’âge moyen des patients est de 82,5 ± 6 ans et le sex-ratio F/H est de 1,2. L’hémoglobine moyenne est à 7,9 ± 2,4 g/dL, la vitamine B12 sérique à 83 ± 24 pg/mL et l’homocystéinémie à 35 ± 27 μmol/L. Les diagnostics retenus sont ceux de non-dissociation de la vitamine B12 (n = 10), de maladie de Biermer (n = 5), de malabsorption sur insuffisance pancréatique (n = 1) et de carence d’apports (n = 1). Parmi les non-dissociations de la vitamine B12, celles-ci sont liées à une gastrite atrophique et à la présence deHelicobacter pylori(n = 6), à la prise d’antiacides ou de biguanides (n = 3), à une exogénose (n = 2), ou sont idiopathiques (n = 2). Pour les patients avec un suivi (n = 10), l’administration de vitamine B12 par voie intramusculaire (n = 5) ou cristalline per os (n = 5) a permis la correction des anomalies de l’hémogramme.Conclusion. –Chez le sujet âgé, la non-dissociation de la vitamine B12 est le principal mécanisme des carences en vitamine B12. Il est souvent lié à une gastrite atrophique. Le traitement par vitamine B12 cristalline per os est efficace et pourrait être proposé.

Mot-clés auteurs
carence en vitamine B12; anémie mégaloblastique; non-dissociation de la vitamine B12; Biermer (maladie de);
 Source : Elsevier-Masson
 Source : PASCAL/FRANCIS INIST
 Source : MEDLINE©/Pubmed© U.S National Library of Medicine
Accès à l'article
  Accès à distance aux ressources électroniques :
Exporter
Citer cet article
Andrès E, Perrin AE, Kraemer JP, Goichot B, Demengeat C, Ruellan A, Grunenberger F, Constantinesco A, Schlienger JL. Anémies par carence en vitamine B12 chez le sujet âgé de plus de 75 ans : nouveaux concepts. À propos de 20 observations * * Travail présenté au congrès de la Société nationale française de médecine interne à Aix-en-Provence, en juin 2000. Rev Med Interne. 2000 Nov;21(11):946-954.
Courriel(Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles).
Dernière date de mise à jour : 22/08/2017.


[Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.