LiSSa

Fréquence et type de cadeaux reçus par les internes de cardiologie de la part de l’industrie pharmaceutique

Auteurs : Moubarak G, Martins R1, Zuily S2, Mechulan A3, Guiot A4
Affiliations : 1Département de cardiologie et maladies vasculaires, CHU Pontchaillou, 35000 Rennes, France2Département de cardiologie, CHU Brabois, 54500 Vandoeuvre-les-Nancy, France3Service de cardiologie, CHU La Timone, 13000 Marseille, France
Voir plus >>
Détails : 2010 Sep; 39 9 e197-e204Revue : La Presse médicaleType de publication : article de périodique;
Article original
Résumé

Intérêt du travailLes cardiologues sont une cible de choix pour l’industrie pharmaceutique. Nous avons voulu évaluer les contacts des internes de cardiologie, futurs prescripteurs, avec les laboratoires pharmaceutiques.MéthodesUne enquête a été envoyée par courrier électronique en juillet 2009 aux 266 internes inscrits au diplôme d’études spécialisées de cardiologie et maladies vasculaires auprès de la Société française de cardiologie.RésultatsLe questionnaire a été retourné par 149 (56 %) internes. Dans leur blouse blanche, 145 (97 %) internes possédaient au moins un objet offert par l’industrie. Les cadeaux les plus courants étaient les cadeaux non éducatifs (stylos, bloc-notes) et les tirés à parts d’articles scientifiques. Les laboratoires pharmaceutiques ont invité 117 (79 %) internes à un congrès régional ou national et 42 (29 %) à un congrès international. Ces cadeaux étaient accueillis plutôt favorablement sur le plan déontologique, en particulier les ouvrages scientifiques, les invitations aux congrès et les séminaires de formation. Parmi les 128 internes ayant renseigné le montant minimal d’un cadeau qui, à leurs yeux, pourrait influencer le jugement d’un médecin, 36 (28 %) ont estimé ce montant < 100 euros, 51 (40 %) entre 101 et 1000 euros et 41 (32 %) >1000 euros.ConclusionsLes internes de cardiologie français sont fréquemment en contact avec l’industrie pharmaceutique, bénéficiant de « petits cadeaux » mais également d’aide pour leur formation médicale. Ces interactions sont plutôt bien acceptées par les internes et un enseignement sur leurs implications éthiques et leur influence sur la prescription pourrait être mis en place dans le cadre de leur formation.

 Source : MEDLINE©/Pubmed© U.S National Library of Medicine
Accès à l'article
Courriel
Dernière date de mise à jour : 27/11/2015.


[Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.