Se connecter
Rechercher

Équilibre potassique, hypokaliémie et hyperkaliémie

Auteurs : Dussol BDate 2010 Juin, Vol 6, Num 3, pp 180-199Revue : Néphrologie & thérapeutiqueType de publication : article de périodique; DOI : 10.1016/j.nephro.2010.03.004
Expertise Médicale Continue en néphrologie
Résumé

Le potassium K+joue un rôle clé dans le potentiel de membrane de toutes les cellules, potentiel qui influence un grand nombre d’événements biologiques. L’importance clinique des anomalies de la kaliémie vient du fait que ces dernières exposent aux troubles du rythme cardiaque. Le rein est le seul organe qui assure l’homéostasie du K+en augmentant ou en diminuant son excrétion urinaire. L’excrétion urinaire du K+a deux composantes. D’une part, la concentration en K+dans le fluide tubulaire qui dépend de la capacité du tube collecteur cortical à sécréter le K+. Cette capacité est déterminée par la différence de potentiel transépithéliale lumière négative générée par la réabsorption électrogénique du Na+. L’aldostérone, et à un moindre degré la présence de HCO3et de Na+ dans le fluide tubulaire, sont impliquées dans la génération de la différence de potentiel. Cette composante est évaluée par le gradient transtubulaire de K+(GTTK). D’autre part, le débit de fluide dans le tube collecteur cortical, qui lui-même dépend du débit d’osmoles. Les deux composantes de l’excrétion urinaire de K+ peuvent être calculées si l’osmolalité urinaire est plus élevée que l’osmolalité sanguine. L’exploration des dyskaliémies repose sur le calcul du GTTK et du débit d’osmoles dans le tube collecteur cortical, des données cliniques (état d’hydratation, pression artérielle, etc.) et biologiques (kaliurèse des 24 heures, rénine, aldostérone, etc.) facilement accessibles. Le traitement d’une dyskaliémie est tout d’abord celui de sa cause. L’apport conjoint d’insuline et de glucose, et la dialyse sont les meilleurs traitements symptomatiques des hyperkaliémies.

Mot-clés auteurs
Potentiel de repos transmembranaire; Balance interne; Équilibre acide–base; Gradient transtubulaire de K; Canal épithélial sodique; Réabsorption électrogénique;
 Source : Elsevier-Masson
 Source : PASCAL/FRANCIS INIST
 Source : MEDLINE©/Pubmed© U.S National Library of Medicine
Accès à l'article
  Accès à distance aux ressources électroniques :
Exporter
Citer cet article
Dussol B. Équilibre potassique, hypokaliémie et hyperkaliémie. Nephrol. Ther.. 2010 Juin;6(3):180-199.
Courriel(Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles).
Dernière date de mise à jour : 24/08/2017.


[Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.