Se connecter
Rechercher

Hypothermie profonde après rachianesthésie et morphine intrathécale après césarienne : un nouveau cas clinique

Auteurs : Harkouk H1, de Préville G2, Benhamou D
Affiliations : 1Service d’anesthésie-réanimation, hôpital Bicêtre, AP–HP, 94275 Le Kremlin-Bicêtre cedex, France2Département d’anesthésie-réanimation, centre hospitalier de Ploërmel, 7, rue Roi-Arthur, 56800 Ploërmel, France
Date 2013 Janvier, Vol 32, Num 1, pp 53-55Revue : Annales françaises d'anesthèsie et de réanimationType de publication : article de périodique; présentations de cas; DOI : 10.1016/j.annfar.2012.10.013
Cas clinique
Résumé

Une patiente bénéficiant d’une césarienne avec rachianesthésie (10 mg de bupivacaïne hyperbare 0,5 %, 5 μg de sufentanil et 50 μg de chlorhydrate de morphine) développait en salle de surveillance post-interventionnelle une hypothermie profonde à 34 °C, partiellement reversée par la naloxone et se corrigeant complètement en sept heures avec un réchauffement actif externe. L’incidence et la physiopathologie présumée sont décrites.

Mot-clés auteurs
Morphine; Anesthésie locorégionale; Rachianesthésie; Césarienne; Hypothermie; Monitorage thermique;
 Source : Elsevier-Masson
 Source : MEDLINE©/Pubmed© U.S National Library of Medicine
Accès à l'article
  Accès à distance aux ressources électroniques :
Exporter
Citer cet article
Harkouk H, de Préville G, Benhamou D. Hypothermie profonde après rachianesthésie et morphine intrathécale après césarienne : un nouveau cas clinique. Ann Fr Anesth Reanim. 2013 Jan;32(1):53-55.
Courriel(Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles).
Dernière date de mise à jour : 27/11/2015.


[Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.