Se connecter
Rechercher

Inhalation de cannabis frelaté, responsable d’une hémoptysie

Auteurs : Monfort M, Larakeb A1, Gouraud F1
Affiliations : 1Service de pédiatrie générale, hôpital de Meaux, 6-8, rue Saint-Fiacre, BP 218, 77104 Meaux cedex, France
Date 2013 Juin, Vol 20, Num 6, pp 637-639Revue : Archives de pédiatrieType de publication : présentations de cas; article de périodique; DOI : 10.1016/j.arcped.2013.03.008
Fait clinique
Résumé

La toxicité respiratoire du cannabis est aujourd’hui bien connue. Nous décrivons l’observation d’un jeune homme de 16 ans, hospitalisé en raison de la survenue de crachats hémoptoïques. L’enquête étiologique initiale s’était révélée négative, en particulier la tomodensitométrie thoracique et la fibroscopie bronchique, mais l’interrogatoire repris dans un deuxième temps révélait, 2 h avant la survenue des hémoptysies, l’inhalation de cannabis associé à des microbilles de silice. De telles pratiques doivent être connues car les particules de silice peuvent entraîner des manifestations oto-rhino-laryngologiques (ORL) ou bronchiques (toux, crachats, hémoptysie, sifflements). À long terme, le risque de silicose ne peut être exclu, même s’il requiert une exposition longue et importante.

Mot-clés auteurs
Adulte jeune; Cannabis; Enfant; Hémoptysie; Hémorragie; Inhalation; Mâle; Pédiatrie; Santé publique; Tabac; Tabagisme;
 Source : Elsevier-Masson
 Source : PASCAL/FRANCIS INIST
 Source : MEDLINE©/Pubmed© U.S National Library of Medicine
Accès à l'article
  Accès à distance aux ressources électroniques :
Exporter
Citer cet article
Monfort M, Larakeb A, Gouraud F. Inhalation de cannabis frelaté, responsable d’une hémoptysie. Arch Pediatr. 2013 Juin;20(6):637-639.
Courriel(Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles).
Dernière date de mise à jour : 22/08/2017.


[Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.